Catégories
Non classé

Richter – Liszt Sonate en si mineur S178

Sviatoslav Richter Carnegie Hall 18 mai 1965

Disque 33 tours Melodiya M10- 47287 paru en 1986

L’enregistrement de la Sonate de Liszt provenant du concert du 18 mai 19651 à Carnegie Hall était de loin celui que Richter préférait, au point d’en promouvoir lui-même la publication.

On trouve ainsi dans ses Carnets (in « Richter Écrits, Conversations » Ed Van De Velde/Actes Sud 1998):

8 janvier 1981: Lorsque j’ai joué la Sonate de Liszt au Carnegie Hall, notre imprésario américain Sol Hurok n’avait invité aucun critique musical de la presse new-yorkaise, et ce concert effectivement très réussi est passé totalement inaperçu. Irina Volkonska, la fille de Rachmaninov, m’avait fait la joie de venir, de dire des choses très flatteuses à mon endroit, et de fustiger le célèbre critique new-yorkais Harold Schonberg qui s’était montré extrêmement hostile à mon égard.

16 janvier 1981 (Studio Melodiya – Écoute d’enregistrements): Cet enregistrement contient pas mal de défauts techniques, ce qui ne me dérange en rien, et il me semble exceptionnellement réussi…. La Sonate est quasiment dépourvue de scories du début à la fin, et elle a un élan et un climat qui en font une évidente réussite. Que faut-il de plus?

Malgré son insistance à obtenir la parution de ce disque, il faudra cinq ans pour qu’il soit enfin mis à la disposition du public.

18 août 1986: Ce disque si attendu est enfin paru, et toute notre compagnie s’est rassemblée dans ma chambre pour l’écouter. Succès garanti. Sur la table, il y a les restes du dîner, des bouteilles de kéfir, des miettes de pain noir, et tout à l’avenant. Voyage au pays des Soviets…

Le disque Melodiya M10 47287 de 1986: il porte la mention « enregistré dans le années 60 », sans autre précision

En 1990, Philips a publié un CD 422137-2 qui était un repiquage du microsillon Melodiya M10-472872, avec pour la Sonate une date d’enregistrement erronée « Budapest 1960 ».

Dans le coffret Philips 442-464-2 (21 CD), il y a un enregistrement, musicalement très inférieur, de cette Sonate qui provient d’un concert à Livorno, le 21 novembre 1966, qui ne semblait pas avoir reçu l’accord du pianiste puisque dans ses notes du 25 novembre 1994, il indiquait que le coffret en question contiendrait des enregistrement qu’il n’avait  jamais écouté.

En tous cas, l’enregistrement de la Sonate de Liszt lors du concert du 18 mai 1965, qui était un de ceux auquel il tenait le plus parmi son énorme discographie, mériterait évidemment une publication officielle à partir de la bande originale.

1 Le programme de ce concert était le suivant: Liszt Sonate S178; Chopin Scherzo n°1 Op.20; Ravel Pavane pour une Infante Défunte – Gaspard de la Nuit (Gibet) – Jeux d’Eau – Scriabine Sonate n°7 Op.64 « Messe Blanche ».

2 La source utilisée pour graver le disque Melodiya restitue l’ampleur du son du piano de Richter avec une dynamique élevée. Toutefois, la gravure, peu soignée, présente pas mal de problèmes, notamment un bruit rythmique dans le grave. Pour son CD, Philips a eu recours à un logiciel de réduction de bruits pour atténuer certains de ces défauts qui restent nettement perceptibles. Le piano sonne un peu étouffé en comparaison avec le microsillon, et on perd en détails, mais le résultat reste très correct.

3 Dans sa note du 10 janvier 1990, Richter se prononce au sujet de l’enregistrement de la Sonate de Liszt lors d’un Concert à Aldeburgh (21 juin 1966): « Forte et convaincante expression (les quelques fausses notes ne me dérangent guère). Je ne sais pas, sans doute bon. Oleg Kagan dit que si cela n’était pas banal, il se serait mis à genoux« . Cet enregistrement, le seul avec celui de Carnegie Hall à avoir été commenté favorablement par Richter, a été publié par BBC Legends (BBCL 4146-2 ou coffret 4 CD BBC 5004-2).

____________________

Richter – Liszt Sonata in B minor S178

Sviatoslav Richter Carnegie Hall May 18, 1965

Melodiya LP M10- 47287 published in 1986

The recording of the Liszt Sonata from this 1965 Carnegie Hall Concert1 was by far Richter’s favorite, to such a point that he himself promoted its publication.

We thus find in his Notebook (in « Richter Écrits, Conversations » Ed Van De Velde/Actes Sud 1998):

January 8, 1981: When I performed Liszt’s Sonata at Carnegie Hall, our US impresario Sol Hurok invited no music critic from the New-York press, and this effectively very successful concert was unnoticed. It was for me a joy that Irina Volkonska, Rachmaninov’s daughter, came to the concert, said very flattering things about me, and shunned the famous New-York critic Harold Schonberg who was very hostile against me.

January 16, 1981 ( Melodiya Studio – Listening to recordings): This recording has many technical flaws, which doesn’t bother me at all, and seems to me exceptionnally successful…. The Sonata is almost without mishaps from beginning to end, and it has a sweep and a ambiance that make of it an obvious success. What else is needed?

In spite of his insistence on obtaining  the publication of this record, he had to wait five years before it was made available to the public.

August 18, 1986: This eagerly awaited record is available at last, and our whole group assembled in my room to listen to it. Guaranteed success. On the table, there are the remains of the supper, bottles of kefir, crumbs of black bread, and everything in keeping. Travel in the country of Soviets…

In 1990, Philips published a CD 422137-2 that was a dub of the Melodiya LP M10-472872, with an erroneous recording date for the Sonata « Budapest 1960 ».

In the Philips Box Set 442-464-2 (21 CDs), there is a musically much inferior recording of this Sonata coming from a concert in Livorno, on November, 21 1966, which seems not to have received an agreement from the pianist, since in his note dated November, 25 1994, he mentioned that he had not even been granted the possibility of listening to some of the recordings published therein.

Be it as it may, the recording of the Liszt Sonata from the May 18, 1965 concert, which was one of those he treasured most in his enormous discography, would obviously deserve to be officially published from the original master tape.

1 The program of the concert was as follows: Liszt Sonata S178; Chopin Scherzo n°1 Op.20; Ravel Pavane pour une Infante Défunte – Gaspard de la Nuit (Gibet) – Jeux d’Eau – Scriabine Sonata n°7 Op.64 « Messe Blanche ».

2 The source used to cut the Melodiya LP reproduces Richter‘s large piano sound with high dynamics. However, the LP, not produced with due care, has many problems, especially a rhythmic noise in the lower register. For its CD, Philips had resort to a noise reduction software to cope with some of these defects which however remain easily noticeable.. The piano sounds somewhat muffled in comparaison with the LP, and details are lost, but the result is still very honest.

3 In his note dated January, 10 1990, Richter discusses the recording of the Liszt Sonata from the Aldeburgh Concert of June, 21 1966: « Strong and convincing expression (the few wrong notes hardly bother me). I don’t know. It’s good, no doubt. Oleg Kagan says that were it not commonplace, he would have kneeled down ». This recording, the only one with the one from Carnegie Hall to have been commented favourably by Richter, has been published by BBC Legends (BBCL 4146-2 or 4CD set BBC 5004-2).

______________

Les liens de téléchargement sont dans le premier commentaire. The download links are in the first comment.