Catégories
Non classé

Cantelli – IV – Schumann: Symphony n°4 Op. 120 – 2 Versions Philharmonia 1953 – NYPO 1956

Guido Cantelli

I – Philharmonia Orchestra – London Kingsway Hall May 15 & 21, 1953

Manoug Parikian, violin

Concert du 11 mai 1953 (BBC Third Program)

Guido Cantelli Herbert Downes Arturo Toscanini Manoug Parikian

La Quatrième de Schumann: une des grandes interprétations de Guido Cantelli. Son enregistrement avec le Philharmonia, réalisé peu après un concert au Royal Albert Hall (et quasiment en même temps que celui de Furtwängler), est ici reproduit à partir d’un exemplaire en bon état de la bande commercialisée sous la référence HTB 401. Quant à la version en public avec le NYPO, elle matérialise la seule série de concerts où il l’a programmée avec cet orchestre, et aussi son ultime vision de cette œuvre, assez différente de celle avec le Philharmonia, mais tout aussi passionnante.

____________

Schumann Symphonie n°4 – Cantelli Concerts (* = concert radiodiffusé/broadcast concert):

Orchestra del Teatro alla Scala: 12/11/ 1954 (Brescia);   NBC SO: 29/11/1952*; NYPO: 15, 16, 18*, 24/3/1956;   BSO: 6, 7*/2/1953; WPO: 9/8/1953* (Salzburg);  Philharmonia: 11/5/1953* (CD ICAC 5143); 9/9/1954* Edinburgh (CD ICAC 5081)

____________

The Schumann Fourth: one of the great interpretations by Guido Cantelli. His recording with the Philharmonia, made soon after a concert at Royal Albert Hall (and almost at the same time as Furtwängler’s), is reproduced here from a copy in  good condition of the HTB 401 commercial tape. As to the live version with the NYPO, it materializes the only concert week when he performed it with this orchestra, and also his last vision of this work, rather different from the one with the Philharmonia, but as thrilling.

II – NYPO New York Carnegie Hall – March 18, 1956

John Corigliano, violin

John Corigliano Guido Cantelli

Les liens de téléchargement sont dans le premier commentaire. The download links are in the first comment.

Catégories
Non classé

Bernard Kruysen et Jean-Charles Richard – II– Schumann Dichterliebe Op.48 & Romanzen und Balladen Op.53

Enregistré à Copenhague en décembre 1962

Voici le second Volume des interprétations schumaniennes de Bernard Kruysen avec le pianiste Jean-Charles Richard. Il est en fait le premier des deux par sa date d’enregistrement.

A peine âgé de 30 ans, Kruysen nous offre rien moins que les Dichterliebe (Les Amours du Poète) Op.48 sur des poèmes d’Heinrich Heine, ainsi que les rares Romanzen und Balladen Op.53 qui comprennent: Blondels Lied (Johann Gabriel Seidl); Lorelei (Wilhelmine Lorenz) et Der arme Peter (Heinrich Heine).

Here is the second Volume of Schumann recordings made by Bernard Kruysen and the pianist Jean-Charles Richard. In fact, from its recording date, it is the earlier of the two.

Hardly 30 years old, Kruysen gives us no less than the Dichterliebe (A Poet’s Love) Op.48, poems by Heinrich Heine, as well as the rarely performed Romanzen und Balladen Op.53 comprised of: Blondels Lied (Johann Gabriel Seidl); Lorelei (Wilhelmine Lorenz) and Der arme Peter (Heinrich Heine).

Volume I: Liederkreis Op.39 & 6 Gedichte und Requiem Op. 90

Les liens de téléchargement sont dans le premier commentaire. The download links are in the first comment.

Catégories
Non classé

Bernard Kruysen et Jean-Charles Richard – I – Schumann Liederkreis Op. 39 & Gedichte Op. 90

English translation (downloadable pdf file): click here

Bernard Kruysen (1933-2000) a chanté beaucoup de mélodies françaises (Debussy, Ravel, Fauré, Duparc, Poulenc). Dans l’univers du Lied, à l’époque dominé chez les barytons par Gérard Souzay, Hermann Prey et Dietrich Fischer-Dieskau, il a créé, pour les Lieder de Schumann, un style unique fait de naturel et d’émotion, totalement exempt de la surinterprétation, souvent reprochée, à tort ou à raison, aux chanteurs précités.

Les disques que l’on connait de lui sont pratiquement tous accompagnés par Noël Lee, pianiste fort apprécié par Nadia Boulanger, mais on a semble-t-il oublié ses premiers enregistrements, de 1961 à 1965, réalisés avec un autre pianiste, Jean-Charles Richard, et ils n’ont presque jamais fait l’objet de rééditions depuis leur parution.

Leur écoute, et particulièrement celle des Lieder de Schumann, nous révèle un pianiste au toucher remarquable, et dont le jeu fin et subtil est en parfaite symbiose avec la respiration du chanteur. Et vient alors la question: comment un pianiste de ce niveau a-t-il pu être oublié?

Ci-dessus: Bernard Kruysen et Jean-Charles Richard

Né en 1922, Jean-Charles Richard est entré très jeune au Conservatoire de Paris, mais, suite à un grave accident, ses études ont été interrompues plusieurs fois pour des séjours à l’hôpital et on imagine la volonté dont il a fait preuve pour les mener à bien. En 1948, il a obtenu à l’unanimité le prix Diémer. Son répertoire comportait Bach, Beethoven, Chopin, Schumann, Liszt, Brahms, Debussy, Ravel (dont il a enregistré une intégrale de la musique pour piano seul) et Prokofiev. Son activité de pianiste ne s’est pas poursuivie au delà du milieu des années 70, et ensuite, il est devenu professeur au Conservatoire (CNSM) de Lyon, puis de Paris, et enfin Directeur du Conservatoire de Bobigny. Il est décédé en 2012.

Voici de Schumann le Liederkreis Op.39 ainsi que les 6 Gedichte und Requiem Op.90 enregistrés à Copenhague en janvier 1964.

Les liens de téléchargement sont dans le premier commentaire. The download links are in the first comment.