Catégories
Non classé

Solomon – I – Philharmonia Orchestra Herbert Menges – Beethoven Concerto n°5 Op.73

Studio n°1 Abbey Road – 13-15 mai 1955

Source: Bande/Tape  19 cm/s / 7.5 ips HTA 21

English Translation (downloadable pdf file): click here

A partir de septembre 1954, peu de temps après RCA aux Etats-Unis, HMV/EMI a commencé à publier des bandes magnétiques pré-enregistrées (2 pistes 19 cm/s). Le support était la bande professionnelle EMI utilisée dans les studios d’enregistrement, et les copies étaient faites à la vitesse de lecture.

Il s’agissait de produits de prestige vendus entre 3£ et 4£ (ce qui correspond de nos jours à environ 100 € – 130 €). Autant dire que le volume des ventes était relativement confidentiel et se comptait par quelques centaines tout au plus.

Les premiers enregistrements publiés étaient recensés dans la « List n°1 »:

Par ailleurs, le développement de la vente de magnétophones s’est accompagné de la publication de revues spécialisées. En Grande-Bretagne, la revue « Tape Recording and Reproduction Magazine » a commencé à paraître en janvier 1957:

Le premier article consacré aux bandes publiées par HMV/EMI, dont certaines étaient déjà en stéréo, est paru dans le numéro de juin 1957:

Le Concerto « L’Empereur » joué par Solomon (bande HTA 21 parue en mars 1956) figure en bonne place parmi les enregistrements recommandés, et même à écouter en boucle.

Si ces bandes étaient pour l’essentiel destinées au marché européen (avec la courbe d’égalisation IEC/CCIR), certaines d’entre elles ont été produites pour être distribuées par RCA sur le marché américain (avec la courbe d’égalisation NAB). C’est le cas de celle-ci:

Les liens de téléchargement sont dans le premier commentaire. The download links are in the first comment.

Catégories
Non classé

Mogens Wöldike – Haydn Symphonies n° 100 « Militaire » & 101 « L’ Horloge »

Orchester der Wiener Staatsoper (Volksoper)

Enregistré à la Brahms-Saal du Wiener Musikverein en juin 1956

Source: Bande/Tape  19 cm/s / 7.5 ips  VTB-1609

English translation (downloadable pdf file): click here

Le chef d’orchestre, chef de chœur et organiste danois Mogens Wöldike (1897-1988) était un interprète renommé des Symphonies de Haydn, dont il a enregistré un certain nombre de symphonies à Copenhague et à Vienne. Parmi ses enregistrements remarquables on notera l’Oratorio « Die Schöpfung » (La Création) de Haydn, des œuvres de Bach (Cantates, Matthäus-Passion), mais aussi les symphonies de Nielsen.

L’évolution du style d’interprétation des œuvres de Bach et de Haydn et les aléas de l’édition discographique ont eu pour effet qu’il est actuellement retombé dans un oubli relatif, alors même que, pour Haydn, il a été un des pionniers d’une approche musicologique, grâce notamment à sa coopération avec H.C Robbins Landon pour cette série d’enregistrements viennois, réalisés en 1956, des symphonies n° 99 à 104, pour la première fois à partir des partitions manuscrites du compositeur.

Dans ses notes pour l’édition microsillon de ces deux symphonies, Robbins Landon écrivait:

« Les éditions utilisées dans ces enregistrements sont les manuscrits de Haydn, qui n’ont jamais été utilisés, sauf à de rares exceptions, pour enregistrer ces symphonies. Les différences entre les vieilles partitions admises par l’usage et les originaux de Haydn sont dans bien des cas fondamentales. Des exemples dans les œuvres sur ce disque sont les parties de percussion de l’Allegretto de la « Militaire », qui sont différentes, y compris un délectable solo de triangle, et il y a d’importantes différences dans les indications de dynamique dans l’introduction de la même œuvre ».

Un autre intérêt de ces enregistrements est la musicalité de la prise de son , grâce au choix fait par l’éditeur Vanguard d’utiliser les désormais légendaires microphones électrostatiques C-12 de la firme autrichienne AKG (Akustische und Kino-Geräte GmbH) conçus par Konrad Wolf et mis sur le marché en 1953. La linéarité de leur courbe de réponse et leur son à la fois naturel et chaleureux en ont fait le succès, au point qu’ils ont été produits à 2500 exemplaires et ont fait l’objet d’une « ré-édition » en 1994 sous la référence C12-VR (« Vintage Revival »).

Les liens de téléchargement sont dans le premier commentaire. The download links are in the first comment.

Catégories
Non classé

Furtwängler – Bruckner Symphonie n°4 – Welche Fassung? Quelle Version?

Cet article du Magazine Musical de Concerts & Archives HD a pour objet le choix très contesté de Furtwängler de ne pas diriger la Version Originale de cette symphonie éditée en 1936 par Haas et de s’en tenir à la première édition imprimée en 1889. Il explicite les raisons du choix de Furtwängler ainsi que leur évolution au cours du temps:

https://hdarchivesconcerts.fr/furtwangler-bruckner-symphonie-n4-welche-fassung-quelle-version/

_________________

This article of the Musical Magazine of Concerts & Archives HD deals with Furtwängler’s disputed choice not to conduct the Original Version of this Symphony published in 1936 by Haas and to go on conducting the first printed Version of 1889. It explains the reasons of Furtwängler’s choice and their evolution  in the course of time:

https://hdarchivesconcerts.fr/furtwangler-bruckner-symphonie-n4-welche-fassung-quelle-version/

Catégories
Non classé

Quatuor Beethoven – III – Beethoven Quatuors n°2 Op.18 n°2 & n°13 Op. 130

Dmitry Tsyganov, violon I, Vassily Shirinsky, violon II, Vadim Borisovsky, alto et Sergei Shirinsky, violoncelle

Enregistrés le 4 novembre 1950 (Op.18 n°2) et les 11 & 22 mai 1951 (Op. 130)

English translation (downloadable pdf file) : click here

La politique d’enregistrement du Quatuor Beethoven est quelque peu paradoxale. Fondé en 1923, il lui a fallu attendre la fin des années soixante et l’année Beethoven pour enfin enregistrer l’intégrale des 17 Quatuors, qui est heureusement une belle réussite. Depuis 1964, la formation n’était plus celle d’origine et seuls le premier violon Dmitry Tsyganov et le violoncelliste Sergei Shirinsky y ont pris part.

La discographie établie par Dmitry Maksimov et Andrey Komech nous permet d’établir la liste des Quatuors de Beethoven qu’ils ont enregistrés entre 1931 et 1963 dans leur formation d’origine.

Sauf mention contraire, les enregistrements ont été réalisés sur bande magnétique. F indique un enregistrement sur film (piste sonore de film, technique équivalente à celle du « Sélénophone »), et « matrices 78t » un enregistrement d’origine en 78 tours.

Le label Mélodiya n’étant apparu qu’en 1964, les éditions antérieures à cette date, que l’on peut trouver sous plusieurs labels (comme ci-dessous pour le Quatuor n°2) sont dénommées « Pré-Mélodiya ».

Les Quatuors n°1 à 6 Opus 18:

N°1 Op.18 n°1: 9 décembre 1950 (inédit)

N°2 Op.18 n°2: 4 novembre 1950 « Pré-Mélodiya » D929-30 (1952) ; 4 décembre 1963 Frankfurt (inédit)

N°4 Op18 n°4: 20 avril 1937 (1er mvt) F; 29 & 30 octobre 1940 F; 4 août 1944 (1er mvt) F; 23 janvier 1951 (tous inédits); 13 mars 1960 « Live » CD Triton MECC 26023 (Japon-1995)

Les Quatuors n° 7 à 9 Op.59:

N°7 Op.59 n°1: 19 & 23 sept 1931 (1er mvt) « matrices 78t » (inédit); 29 mai 1938 F (inédit)

Les Quatuors n°10 à 17:

N°10 Op.74: 13 avril 1960 « Live » CD Triton MECC 26023 (Japon-1995); 4 décembre 1963 Frankfurt (inédit)

N°13 Op.130: 11 & 22 mai 1951 Chant du Monde LDX SP 8140 (France-1955) et « Pré-Mélodiya » D-8117-118 (1961); Kiev 18 avril 1959 (inédit)

N°14 Op.131: 27 décembre 1950, 13 & 23 janvier 1951 « Pré-Mélodiya » 20511-522 6 disques 78t. (1951); Kiev 18 avril 1959; Köln 3 décembre 1963 (inédits)

N°15 Op.132: 15 octobre 1947 Mouvements I à IV (inédit)

N°16 Op.135: 12 juin 1952 « Pré-Mélodiya » D8023-24 (1961) et Vogue CD VG 651027 Archives Soviétiques (France-1991)

Le report du microsillon du 2ème Quatuor s’est avéré problématique. Il a été publié en 1952 sous étiquette rouge (D929-30) dans un pressage réalisé sur un matériau de qualité relativement médiocre, puis réédité dans les années soixante avec la même référence sous le label Akkord avec un bien meilleur pressage, mais malheureusement à partir des mêmes matrices. Il faut remarquer que la qualité des matrices de 1952 est également problématique et, pour les deux éditions, le son est limité dans les hautes fréquences et présente des distorsions. La qualité de l’interprétation justifie cette publication en dépit de ces limitations techniques.

Le disque Akkord est supérieur au précédent dans les mouvements I et II (face 1) et IV (face 2), mais par contre le début de la face 2 (mouvement III) est quasi-illisible. Par conséquent, le pressage d’origine de 1952 a été utilisé pour reporter le mouvement III (Scherzo).

Ci-dessus :Beethoven Quatuor n°2 Op.18 n°2 (pressage Akkord). Ci-dessous: la face 2 du pressage d’origine.

Le son du Quatuor n°13, enregistré quelques mois plus tard, mais publié pour la première fois en 1961 en version « Pré-Mélodiya » sous le label Akkord est très nettement supérieur.

Beethoven Quatuor n°13 Op.130 (pressage Akkord)

________________

Les liens de téléchargement sont dans le premier commentaire. The download links are in the first comment.

Catégories
Non classé

Bernard Kruysen et Jean-Charles Richard – II– Schumann Dichterliebe Op.48 & Romanzen und Balladen Op.53

Enregistré à Copenhague en décembre 1962

Voici le second Volume des interprétations schumaniennes de Bernard Kruysen avec le pianiste Jean-Charles Richard. Il est en fait le premier des deux par sa date d’enregistrement.

A peine âgé de 30 ans, Kruysen nous offre rien moins que les Dichterliebe (Les Amours du Poète) Op.48 sur des poèmes d’Heinrich Heine, ainsi que les rares Romanzen und Balladen Op.53 qui comprennent: Blondels Lied (Johann Gabriel Seidl); Lorelei (Wilhelmine Lorenz) et Der arme Peter (Heinrich Heine).

Here is the second Volume of Schumann recordings made by Bernard Kruysen and the pianist Jean-Charles Richard. In fact, from its recording date, it is the earlier of the two.

Hardly 30 years old, Kruysen gives us no less than the Dichterliebe (A Poet’s Love) Op.48, poems by Heinrich Heine, as well as the rarely performed Romanzen und Balladen Op.53 comprised of: Blondels Lied (Johann Gabriel Seidl); Lorelei (Wilhelmine Lorenz) and Der arme Peter (Heinrich Heine).

Volume I: Liederkreis Op.39 & 6 Gedichte und Requiem Op. 90

Les liens de téléchargement sont dans le premier commentaire. The download links are in the first comment.